Big Five

Depuis toujours les requins ont été décriés et considérés comme une source de menace pour l’homme.   Cependant ils jouent un rôle essentiel dans l’équilibre des écosystèmes, en régulant les maillons inférieurs de la chaine alimentaire et en nettoyant la mer des cadavres échoués ou des poissons malades, ce qui empêche la propagation des maladies et virus.

Or aujourd’hui les requins sont massacrés un peu partout dans le monde en grande partie pour satisfaire des traditions et de vieilles croyances médicinales en Asie. Comme si cela ne suffisait pas, l’industrie des cosmétiques le chasse aussi pour son huile qu’elle utilise pour confectionner une partie de ses produits.

Aujourd’hui 180 espèces de requins sont considérées comme menacées et on estime que leur population a diminué de 90% dans les zones où on les pêche.  100 000 000 de requins sont tués chaque année mais rares sont les personnes qui se préoccupent de la condition des requins par ignorance ou par peur. Cette peur des ‘attaques’ de requins est en grande partie due à la tendance humaine à exagérer la probabilité que des événements rares se produisent (morsure de requins, crashs d’avion…), rendue plus marquante encore par l’image véhiculée par les médias et les films d’horreur.

Pourtant les accidents sont quasi inexistants pour peu que l’on plonge calmement, à la lumière du jour, en évitant de porter des objets brillants et en laissant évoluer librement les requins.

 

Toute personne qui a déjà plongé dans de l’eau claire avec un requin vous le dira, la peur s’efface pour laisser place à une profonde admiration.

Les cinq requins emblématiques que nous espérons croiser sont tous menacés d’extinction, et notre plus grande peur n’est pas de nager à leur cotés mais tous simplement de ne pas arriver à les trouver

Le Grand requin Blanc

Taille : moyenne 4 à 6m, max>7m

Le plus médiatisés des requins, les nombreuses attaques sur l’homme dont il est responsable et « les dents de la Mer » ont définitivement ruiné son image dans l’opinion public. Cependant, l’attitude du requin blanc vis-à-vis de l’homme n’est pas particulièrement agressive.  Et la plupart des attaques de nos jours sont dues à la confusion entre l’homme (notamment les surfeurs vus d’en bas) et les proies habituelles des requins blancs : les otaries. 

Son statut sur la liste rouge de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) est « vulnérable », et notre seule chance de le rencontrer est de se rapprocher de Guadalupe Island ou ils se rassemblent entre juillet et septembre. Le plus dur sera notamment d’obtenir les autorisations permettant de nager sans cage avec ce supra prédateur car la plongée avec le grand blanc est très réglementée dans les environs.

Le requin Longimane

Taille : moyenne de 2.5 à 3.5m, max>4m

Reconnaissable à sa grande nageoire pectorale pointée de blanc, c’est Le requin du grand large par excellence. Par le passé, on lui a imputé la mort de milliers de naufragés, cependant il est communément admis de nos jours que le longimane se soit nourri de corps humains seulement après leur mort en raison des effets des éléments (froid, eau, soleil). Il est très inquisiteur et n’hésite pas à se rapprocher des plongeurs.

Son statut sur la liste rouge de l'UICN est « vulnérable » mondialement et « en danger critique d'extinction » pour l'Atlantique nord-ouest et centre-ouest.  Pélagique et rare c’est le requin qui nous semble être le plus dur à rencontrer. Nous espèrons mettre toutes les chances de notre côté en se rendant à Cat Island au Bahamas en avril, un des rares moments où il semble se concentrer.

Le requin Marteau

Taille : moyenne de 3 à 5m, max > 6m

Sur les différentes espèces de requin marteau, seul le grand requin marteau est considéré comme dangereux pour l’homme mais les informations sont plutôt imprécises sur ce sujet.   Ses larges extensions aplaties de sa tête lui donnent un aspect unique. Alors que le grand requin marteau a un profil plutôt solitaire, son cousin le requin marteau halicorne peut se déplacer en banc dépassant la centaine d’individus.

Ces espèces sont considérées comme en « danger d’extinction » et ont été inscrites sur la liste rouge de l'UICN ,  mais certains sanctuaires marins  comme l'île de  Malpelo ( Colombie) et de Coco ( Costa Rica) abritent encore des colonies de requins marteaux.  La encore la principale difficulté sera d’obtenir les autorisations pour pouvoir plonger dans ces réserves qui protègent les requins de la surpêche.

Le requin Tigre

Taille : moyenne de 3 à 4m, max> 7m

Facilement reconnaissable avec ses rayures zébrées. On le surnomme la poubelle des mers cars il n’hésite pas à avaler tout ce qu’il trouve. On a ainsi retrouvé toutes sortes d'objets dans l'estomac de spécimens pêchés : bidons, canettes, sacs plastiques ou encore plaques d'immatriculation.

  Espèce classée « quasi menacée » par l’UICN, on espère avoir la chance de le croiser au Bahamas ou il semble s’être sédentarisé.

Le requin Bouledogue

Taille : moyenne de 2 à 3 m, max> 3.50 m

D’apparence très trapu, il est un des seuls requins au monde capable de s’acclimater aux eaux hypo salines et remonter ainsi les fleuves ou les rivières. Extrêmement territorial, le requin bouledogue ne craint pas de s’approcher près des côtes. Quoique imprévisible, il est assez facile de connaitre ses intentions en observant son schéma de nage et la position de ses nageoires. Bien qu’assez lent, son incroyable puissance lui permet d’assommer ses proies pour les affaiblir avant de les manger.

Responsable de la plupart des accidents répertoriés ces dernières années à la Réunion, il est considéré comme très dangereux. Cependant, son attitude face aux plongeurs est le plus souvent très passive, quelques fois un peu curieuse.

 L'UICN le classe espèce quasi menacée, mais heureusement pour nous il est quasi certain de le voir à Playa del Carmen (Mexique) ou ils se rassemblent chaque année entre novembre et mars.

L’intéraction avec les requins 

Nous sommes des plongeurs expérimentés (Rescue diver, Divemaster,IDC ) et pratiquons l’apnée avec rigueur depuis notre plus jeune âge, dans le respect des consignes de sécurité élémentaires.  Nous avons eu la chance d’évoluer avec les requins au cours de nombreuses plongées à travers le monde (Malaisie, Egypte, Kenya, Philippines, Mexique..) mais la rencontre avec certains des cinq grands prétateurs visés sera une grande première.  

L’intéraction avec les requins étant le cœur même de ce projet, nous accorderons une grande importance au fait qu’elle se déroule dans le plus grand respect de ces espèces marines.

 

Dans cette optique, les consignes présentes dans la charte de « Shark education »  (http://www.sharkeducation.com/charteecotourismerequin/) seront respectées  avec la plus grande attention.  Parmi les mesures de bon sens que cela implique, deux aspects seront  particulièrement importants :  

• ne  jamais  chercher à toucher un requin.

• ne jamais pratiquer le « Shark Feeding ».

Les plongées se feront toujours par groupe 
minimum de  trois  et avec l’appui si possible d’organismes locaux œuvrant pour la conservation des requins ou dans une exploitation touristique responsable. 

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icône

un projet de l'association "Exocean"